Notes d'actualité
23 mai 2017

Dans la dynamique de changement…n’oublions pas la Défense !

Par Emmanuel DUPUY, Président de l'INSTITUT PROSPECTIVE & SECURITE EN EUROPE 
 
La nouvelle équipe au pouvoir dispose de tous les ingrédients, si la dynamique amorcée de changement se confirme aux législatives, pour mener à bien un certain nombre de grandes réformes longtemps retardées ou fortement édulcorées.
 
L’un des grands chantiers sera, sans aucun doute, les précisions, les adaptations, les évolutions, qu’il conviendra de mener pour éviter que l’outil de Défense ne connaisse la passe difficile qu’a connu, ces dernières années, la Grande Bretagne. Le constat est clair. Sans redéfinition des missions et des ambitions, sans modernisation, sans acquisition de nouveaux matériels…sans augmentation des budgets alloués à la Défense, lentement mais sûrement, la Défense devrait rentrer dans une période de dégradation capacitaire.
 
Pour mémoire, l’unique porte-avions dont dispose la France, le « Charles de Gaulle », restera à quai pendant…18 mois.
 
Le risque serait de repousser à la fin du quinquennat des décisions qui s’imposent aujourd’hui voir de focaliser et de concentrer les efforts sur la revitalisation nécessaire mais peu probable d’une Europe de la Défense : d’éviter voire de limiter les efforts budgétaires et les réformes en essayant de trouver une porte de sortie sur une mutualisation des efforts au niveau européen.
 
On peut raisonnablement considérer que la Défense française est à un tournant. Les décisions, qui seront prises, seront essentielles pour la France et son outil de Défense. Saluons, en ce sens, les analyses et les propositions concrètes formulées par le CEPS et la quarantaine d’experts d’horizons divers qu’il a su mobiliser : La défense écartelée, publiée aux éditions Le Manuscrit Savoirs, est un véritable condensé de bon sens dont devrait s’inspirer ce gouvernement de changement !