Notes d'actualité
21 mai 2017

L’économie au service des Jeunes ?

Par Loïc TRIBOT LA SPIERE
 
L’OCDE vient de publier la 16ème édition de son rapport annuel consacré au continent africain.
 
Saluons ce travail complet, charpenté, qui permet chaque année de pouvoir apprécier de manière assez fine la situation et les perspectives des « Afriques ». Ce rapport souligne un redémarrage de la croissance, phénomène qui devrait, selon l’organisation, s’accentuer en fonction des espaces géographiques et du niveau d’industrialisation des Etats.
 
Plus concrètement, on constatera que, globalement, la croissance redémarre grâce à un redressement du coût des matières premières soulignant de fait la forte dépendance des économies à la vente de la rente et la trop faible industrialisation du continent.On peut raisonnablement considérer que, globalement, la nature, le niveau, et la trop faible diversification du tissu économique sont de nature à faire peser un risque à un développement économique et social pérenne.
 
Constatons aussi, comme le remarque l’OCDE, les écarts de croissance recensés en 2016 par région géographique : 5,3% en Afrique de l’Est ; 0,4 % en Afrique de l’Ouest ; 3% en Afrique du Nord ; 1,1 % en Afrique australe. La croissance est fragile et diversement répartie malgré les efforts déployés. Quelques Etats ont su mener des politiques courageuses et en récoltent les fruits comme la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Kenya, le Maroc, le Rwanda, l’Ile Maurice, le Sénégal…Ces résultats portent la dynamique économique d’une partie de l’Afrique. Ils ne doivent pas masquer les faiblesses et les carences d’un très grand nombre d’Etats.
 
Cependant, les efforts déployés ne permettent toujours pas de répondre aux aspirations et aux attentes de la jeunesse qui subit les contrecoups de politiques économiques timides et faiblement structurantes.
Le constat est éloquent : toujours selon l’OCDE, la moitié des jeunes serait à l’heure actuelle sans emploi et un tiers occuperait des emplois vulnérables. Ce phénomène pourrait s’accentuer avec la pression démographique que devrait connaitre le continent africain dans les années qui viennent.
 
Il est urgent que soient menées de vraies politiques au service de la formation, de l’économie, de l’emploi ! La jeunesse est plus qu’une priorité, c’est une nécessité absolue !